Technologie2018-03-19T12:12:50+00:00

Template Assisted Crystallization (TAC)-technologie

Comment fonctionne la TAC de OneFlow® ?

Les granulés de médium OneFlow fournissent des sites de nucléation grâce auxquels le calcium, le magnésium et le bicarbonate dissous se combinent en cristaux microscopiques. Une fois formés, ces cristaux se détachent du médium et s’écoulent librement dans le système.

L’eau « dure » a une teneur élevée en minéraux (principalement du calcium et du magnésium, naturellement présents dans les eaux souterraines). Avec le temps, l’eau dure peut provoquer une accumulation de tartre dans les tuyaux et la plomberie, une augmentation de votre facture énergétique et une réduction de la durée de vie de vos appareils.

Pourquoi le tartre est-il nocif pour la plomberie et les appareils ?

  • Il réduit le diamètre intérieur des tuyaux et des coudes, ce qui mène en fin de compte à des limitations de débit et des pertes de pression
  • Il peut se former sur les pièces mobiles internes des robinets et des composants, perturbant leur fonctionnement normal, ou pire, provoquant des défaillances de sécurité
  • Le tartre peut recouvrir les éléments chauffants, réduisant leur efficacité et augmentant les coûts de fonctionnement
  • Au fil du temps, le tartre devient très insoluble et donc extrêmement difficile à éliminer, ce qui peut nécessiter des mesures coûteuses pour y remédier

Quelles sont les différences entre OneFlow et d’autres technologies de prévention du tartre?

Les adoucisseurs d’eau éliminent les minéraux de l’eau dure grâce à un processus d’échange d’ions. Ils ont besoin de sel, d’électricité et d’un cycle de régénération qui évacue régulièrement l’eau à l’égout. L’usage des adoucisseurs d’eau est restreint dans différentes régions touchées par la sécheresse, car les stations d’épuration ne sont pas en mesure d’éliminer le sel, ce qui rend l’eau recyclée inutilisable pour l’irrigation.

 TAC de OneFlowAdoucisseur d’eau
ProcessusLie physiquement les ions de dureté entre eux pour les empêcher de former du tartreÉchange des ions de minéraux durs contre des ions de sodium
EntretienRemplacer la cartouche ou le médium tous les 3 ans, généralementAjouter régulièrement du sel
ÉvacuationPas nécessaireEaux usées de régénération à fortes teneurs en minéraux et en sel
ÉlectricitéPas nécessaireNécessaire
AvantagesEmpêche la formation du tartre
Faible coût du cycle de vie
Autorisé dans les régions où l’utilisation des adoucisseurs d’eau est restreinte
Installation peu encombrante
Ne nécessite pas de sel, d’électricité ou d’évacuation
Empêche la formation du tartre
L’eau a une sensation douce
Le savon mousse mieux
Moins de dépôts de minéraux tendres sur la vaisselle
InconvénientsDu tartre mou peut se former sur les surfaces (facile à enlever avec un chiffon humide)Achat, transport et stockage du sel
Nécessite une évacuation et de l’électricité
Une dérivation est nécessaire pour approvisionner les plantes en eau non traitée
Le traitement d’une eau dure peut produire une eau potable à forte teneur en sel
Il est difficile pour les stations d’épuration municipales d’éliminer le sel ajouté, ce qui rend l’eau recyclée inutilisable pour l’irrigation ou la recharge des aquifères

Les inhibiteurs chimiques de tartre introduisent des substances chimiques à base de phosphate pour empêcher l’entartrage. Ces systèmes fonctionnent mieux dans les applications à eau froide, mais ils ont tendance à tomber en panne dans l’eau chaude. Tout comme les adoucisseurs, les systèmes de séquestration du tartre ont besoin de l’apport constant d’une substance chimique, ce qui entraîne des coûts mensuels pour l’utilisateur.

Les systèmes à fonctionnement magnétique, électromagnétique, à radiofréquences et à courant électrique n’ont réussi à se conformer à aucune des normes de lutte contre l’entartrage, telles que conçues par des organismes d’essais tiers reconnus au niveau international. Même si leurs fabricants citent des données internes pour étayer leurs incroyables allégations de lutte contre l’entartrage, aucun de ces produits ne satisfait aux protocoles internationaux en matière de prévention du tartre. La vigilance est donc de mise pour quiconque envisagerait ces systèmes.