Questions fréquentes2018-03-19T12:33:39+00:00

Questions fréquentes

Les premiers signes visibles d’une dureté d’eau non traitée sont des taches blanches ou des croûtes difficiles à enlever sur les installations. Ensuite, la deuxième indication la plus courante est une réduction de la pression de l’eau. À mesure que le tartre s’accumule, il réduit le diamètre intérieur des tuyaux et des coudes, ce qui mène en fin de compte à des limitations de débit et des pertes de pression. La défaillance d’un appareil peut aussi être un avertissement. Le tartre s’incruste souvent sur les pièces mobiles internes des robinets et des composants, perturbant leur fonctionnement normal, ou pire, provoquant des défaillances de sécurité. L’augmentation de votre facture énergétique est une autre indication de la présence possible de tartre dans la plomberie ou le système de chauffage. Le tartre peut recouvrir les éléments chauffants d’une chaudière ou d’un ballon d’eau chaude, réduisant leur efficacité et augmentant les coûts de fonctionnement.

La technologie OneFlow emploie un médium spécialement conçu pour combiner les principaux minéraux durs dissous (calcium, magnésium, bicarbonate) en cristaux microscopiques relativement insolubles, qui ne causeront pas de dégâts en aval. En revanche, un adoucisseur d’eau fonctionne selon le principe d’échange d’ions, pour éliminer les ions de calcium et de magnésium de l’eau en les remplaçant par des ions de sodium. Les adoucisseurs d’eau nécessitent une vanne de régulation, un backwash, une conduite d’évacuation, une régénération et un bac à saumure pour le stockage du sel. La technologie OneFlow n’a besoin de rien, si ce n’est des raccords d’entrée et de sortie.

Sur la base d’un ménage de 4 personnes consommant quotidiennement 284 litres par tête ?, le système OneFlow permet d’économiser jusqu’à 250 € par an, étant donné qu’il fonctionne sans électricité et sans ajout régulier de sel.

Non. La technologie OneFlow préserve la teneur en minéraux bénéfiques tout en empêchant la formation de tartre nocive associée à ces minéraux. Le système rend les minéraux durs inoffensifs tout en les gardant présents ; vous gagnez donc sur les deux tableaux. Les autres méthodes de traitement n’y parviennent pas. Dans un rapport de 2005 sur les nutriments dans l’eau potable, l’Organisation mondiale de la santé écrit : « Nous tirons la conclusion que l’eau dure est bonne, car elle contient des nutriments qui sont, en soi, très précieux… Pour minimiser les risques de maladies cardiaques, l’eau idéale devrait contenir suffisamment de calcium et de magnésium pour être modérément dure. »

Non. Nous connaissons tous le rôle important du chlore (ou de la chloramine) dans le réseau de distribution d’eau. Il garantit l’approvisionnement d’une eau potable sûre à tous les usagers. Le fluor est parfois ajouté aux réseaux de distribution d’eau en raison de ses effets bénéfiques sur le développement des dents des enfants et sur la prévention des caries. Par lui-même, le médium OneFlow n’enlève aucun de ces additifs de l’eau. Toutefois, certains systèmes OneFlow à cartouche contiennent un médium à base de carbone pour éliminer et réduire la présence de chlore dans le domaine de la restauration et d’autres applications au point d’utilisation.

Oui. Il convient d’en tenir compte lors de l’installation des systèmes. Pour les applications commerciales, il est recommandé d’utiliser des vannes d’isolement avec contournement, afin de pouvoir isoler le ou les réservoir(s) pour remplacer le médium. Veuillez consulter et suivre les instructions du Manuel d’installation, de fonctionnement et d’entretien fourni avec le modèle OneFlow que vous avez choisi. Avec la plupart des systèmes OneFlow, il est nécessaire de remplacer le médium ou la cartouche tous les 3 ans.

Les exigences extrêmement réduites en matière d’entretien sont l’un des grands avantages de la technologie OneFlow. Mis à part le remplacement planifié du médium (filtres et cartouches pour eau potable), le système ne requiert aucun entretien.

Parmi les applications professionnelles : hôtels, restaurants, appartements, immeubles de bureaux, immeubles en copropriété, systèmes d’irrigation, humidificateurs, distillateurs, générateurs de vapeur à purge pour usage résidentiel/commercial léger, chauffe-eau instantanés, prétraitement avant osmose inverse, systèmes de brumisation et laveries automatiques. OneFlow ne convient pas pour les systèmes en boucle fermée.

La chimie de l’eau et le débit de pointe sont les critères utilisés pour garantir des performances optimales. Dans la plupart des cas, l’eau du robinet (traitée par la ville) satisfait largement à nos critères de performances pour un résultat garanti de prévention du tartre. Il existe toutefois des limitations chimiques liées à d’éventuels contaminants et ions interférents. Si l’eau contient des salissures et débris visibles, elle doit être tamisée avec un tamis à motif en Y ou par un procédé équivalent (150 microns) avant d’atteindre le réservoir du système OneFlow dans la configuration complète. Pour de plus amples informations, consultez les fiches techniques et les manuels d’utilisation. Tout comme avec n’importe quelle technologie de traitement de l’eau, il est important de dimensionner correctement le système pour garantir de bonnes performances. En comparaison avec un adoucisseur d’eau classique, la technologie OneFlow est cependant plus tolérante en ce qui concerne les variations de flux et les pointes non planifiées.

En raison de sa chimie souvent inconnue, l’eau de puits non traitée peut limiter l’application de la technologie OneFlow. La technologie OneFlow n’éprouvera jamais de difficulté avec une dureté élevée, mais dans le cas de l’eau de puits, les minéraux durs s’accompagnent souvent d’autres contaminants dont les teneurs dépassent nos critères de fonctionnement. En outre, les systèmes en boucle fermée sans « purge » ou « robinet de fond de cuve » sont déconseillés, car les microcristaux doivent pouvoir sortir du système.

L’installation d’un système OneFlow sera relativement facile pour toute personne qui a déjà installé un réducteur de pression d’eau ou un disconnecteur hydraulique. Les systèmes à réservoir sont disponibles avec des raccordements à « capillarité » ou « filetage gaz » en diamètres 3/4″, 1″ et 1-1/4″. Les réservoirs plus grands proposent des raccords à prise unique ou à manifold en diamètre de 2″. Des accessoires d’installation sont disponibles pour la plupart des applications du système OneFlow. Grâce à leurs dimensions compactes, les systèmes OneFlow s’installent aisément dans les espaces étroits. Ils sont aussi légers, ce qui permet à l’installateur de les transporter facilement avec un simple chariot manuel.

La technologie OneFlow est véritablement un « produit vert », car elle permet d’économiser l’eau et l’énergie de plusieurs manières :

  • Réduit la consommation d’énergie – La technologie OneFlow fonctionne sans électricité et réduit la consommation d’énergie en protégeant les surfaces de transfert de chaleur contre une formation de tartre qui réduirait leur efficacité énergétique.
  • Réduit la consommation d’agents chimiques ou de matières premières – La technologie OneFlow n’a pas besoin de produits chimiques ou d’un apport régulier et important de consommables (comme le sel, par exemple)
  • Réduit le rejet d’eaux usées et la consommation d’eau – La technologie OneFlow fonctionne sans rejet d’eau et sans backwash, ce qui lui permet d’atteindre les deux objectifs
  • Réduit les exigences d’espace – Les systèmes OneFlow occupent environ 75 % moins de surface que les adoucisseurs d’eau. Certains dispositifs OneFlow s’installent en montage mural.
  • Conserve les bienfaits naturels de l’eau – La technologie OneFlow conserve les minéraux, le calcium, le magnésium et le potassium.