FAQ2019-06-13T07:33:21+00:00

FAQ

La présence de taches ou petites croûtes blanches difficiles à enlever sur les appareils sanitaires est le premier signe visible d’une eau dure non traitée. Le signe suivant est la diminution de la pression d’eau. À mesure que le tartre se dépose au fil du temps, le diamètre interne des conduites et des coudes diminue, ce qui résulte finalement en une limitation du débit et en une perte de pression. Des pannes d’appareils peuvent aussi être un signe d’avertissement. Le tartre forme souvent une croûte sur les pièces mobiles internes des clapets et autres éléments, qui fonctionnent alors moins bien ou, pire encore, ne garantissent plus la sécurité. L’augmentation de vos frais d’énergie peut aussi être un signe que votre tuyauterie et vos systèmes de chauffage sont entartrés. Les éléments chauffants à l’intérieur d’un chauffe-eau ou d’un réservoir d’eau chaude peuvent s’enrober de tartre, ce qui réduit leur efficacité et entraîne une augmentation de la consommation d’énergie.

La technologie OneFlow fait usage de granulés spécialement conçus pour combiner les minéraux dissous principalement responsables de la dureté (calcium, magnésium, bicarbonate) et les transformer en cristaux microscopiques insolubles qui s’écoulent en aval sans causer aucun dommage. Par contre, un adoucisseur d’eau repose sur le principe de l’échange d’ions pour éliminer le calcium et le magnésium de l’eau et les remplacer par des ions de sodium. Un adoucisseur nécessite un robinet de réglage, une tuyauterie de retour, un tuyau de vidange, une régénération et un réservoir de saumure pour le stockage du sel. La technologie OneFlow a seulement besoin d’un raccordement d’alimentation et d’évacuation. Complément d’information

Non. Avec la technologie OneFlow, les minéraux bénéfiques restent dans l’eau tandis que les effets préjudiciables potentiels du tartre issu de ces minéraux sont supprimés. Du fait que les minéraux responsables de la dureté sont neutralisés mais sont maintenus dans l’eau, vous gagnez sur les deux tableaux. Les autres méthodes de traitement n’offrent pas cet avantage. Dans un rapport datant de 2005 sur les minéraux essentiels contenus dans l’eau potable, l’Organisation mondiale de la santé écrit : « Nous concluons que l’eau dure est bénéfique car elle contient des minéraux essentiels qui, en soi, sont précieux. (…) Pour minimiser le risque de maladie cardiovasculaire, l’eau idéale doit contenir suffisamment de calcium et de magnésium pour avoir une dureté moyenne.

Non. Nous savons tous que le chlore (ou les chloramines) joue un rôle important dans le domaine de la distribution publique d’eau potable. Il garantit la fourniture d’une eau potable et sûre aux usagers. Des fluorures sont souvent ajoutés aux systèmes municipaux d’eau potable car il a été démontré qu’ils exercent un effet positif sur le développement de la dentition des enfants et contribuent à prévenir les caries. En principe, les granulés OneFlow n’éliminent pas ces additifs de l’eau. Toutefois, certains systèmes de cartouche OneFlow contiennent des éléments de charbon – dans les applications du secteur de la restauration et d’autres applications au point d’utilisation – qui fixent le chlore et réduisent sa concentration.

Oui. Il convient d’en tenir compte lors de l’installation de ces systèmes. Pour les applications à usage commercial, il est recommandé d’installer des robinets d’isolement avec un circuit de dérivation permettant de mettre le réservoir hors de fonction pour remplacer les granulés. Veuillez lire et suivre les instructions du manuel d’installation, d’utilisation et d’entretien qui est fourni avec le système OneFlow que vous avez choisi. Pour la plupart des systèmes OneFlow, les granulés ou cartouches doivent être remplacés tous les 2 à 3 ans.

Un des grands avantages de la technologie OneFlow est qu’elle réclame très peu d’entretien. En dehors du remplacement planifié des granulats (cartouche TAC et/ou filtre au charbon), il n’y a besoin d’aucune intervention.

En ce qui concerne les applications professionnelles, citons entre autres : hôtels, restaurants, appartements, immeubles de bureaux, copropriétés, systèmes d’irrigation, humidificateurs d’air, distillateurs, générateurs de vapeur avec dispositif de purge antiretour à usage résidentiel ou pour petit commerce, chauffe-eau, prétraitement avec osmose inverse, systèmes de nébulisation et laveries automatiques. OneFlow ne convient pas pour les systèmes en circuit fermé.

La composition chimique de l’eau et le débit de pointe sont les critères utilisés pour garantir des performances optimales. Dans la plupart des cas, l’eau qui est traitée par les municipalités (eau du robinet) répond largement aux critères de fonctionnement pour obtenir de bons résultats de prévention du tartre. Il existe toutefois des limitations d’ordre chimique, en rapport avec un encrassement éventuel et des ions perturbateurs. Lorsque l’eau contient visiblement des impuretés et des corps étrangers, elle doit être filtrée dans l’installation en amont du réservoir du système OneFlow, au moyen d’un filtre à tamis en Y ou d’un dispositif équivalent (maillage 100). Vous trouverez un complément d’information dans les fiches d’information des produits et les manuels d’utilisation. Comme pour toutes les technologies de traitement de l’eau, il est important de dimensionner correctement le système pour garantir son bon fonctionnement. La technologie OneFlow tolère cependant les variations de débit et les débits de pointe imprévus mieux que les adoucisseurs d’eau classiques.

Une eau de source non traitée peut constituer une limitation de l’utilisation de la technologie OneFlow, car sa composition chimique est souvent inconnue. Une dureté élevée ne présente jamais un problème pour la technologie OneFlow. Mais une eau de source contient aussi souvent, outre les minéraux responsables de la dureté, d’autres contaminants à des concentrations supérieures aux limites recommandées d’utilisation. La technologie est déconseillée également pour les systèmes en circuit fermé sans clapet de purge ou de vidange, car les cristaux microscopiques doivent pouvoir être évacués du système.

L’installation d’un système OneFlow-est relativement facile pour toute personne qui a déjà installé un réducteur de pression ou un clapet anti-retour. Les systèmes à réservoir sont dotés de raccords « à souder » ou de raccords filetés mâles en plastique de 3/4 pouce, 1 pouce et 1-1/4 pouce. Les réservoirs de plus grande contenance sont dotés de raccords simples ou multiples de 2 pouces. Des accessoires permettant pratiquement toutes les applications sont disponibles pour l’installation des systèmes OneFlow. Les systèmes OneFlow sont compacts et faciles à installer, même lorsque l’espace disponible est réduit. Ils sont légers, ce qui permet à l’installateur de les transporter facilement à l’aide d’un diable.

La technologie OneFlow est un vrai produit vert car elle économise l’eau et l’énergie, et ce de plusieurs façons :

Réduction de la consommation d’énergie – La technologie OneFlow n’utilise pas d’électricité et diminue la consommation d’énergie en empêchant l’entartrage des surfaces de transfert thermique, préservant ainsi leur efficacité énergétique.

Réduction de la consommation de substances chimiques et de matières premières – La technologie OneFlow ne nécessite aucun produit chimique et n’a pas besoin de consommable (tel le sel) en quantité significative.

Réduction du rejet d’eaux usées et de la consommation d’eau – Du fait que la technologie OneFlow ne nécessite pas de rejet d’eau ou de rinçage à contre-courant, elle atteint ce double objectif.

Réduction de l’encombrement – les systèmes OneFlow utilisent environ 75 % moins de surface au sol que les adoucisseurs d’eau. Certains modules OneFlow sont installés en applique sur un mur.

Préservation des bienfaits naturels de l’eau – La technologie OneFlow conserve les minéraux de calcium, magnésium et potassium.